Blog

Avis de Parution, Paul VI, Gouverner dans la Souffrance, présentation du livre de Mariano Fazio

Saint Paul VI, gouverner dans la souffrance…

Paul VI lors de son voyage en Terre Sainte, en 1964.

A l’occasion de la canonisation de Paul VI qui a eu lieu à Rome le 14 octobre 2018, les éditions Boleine sont heureuses de contribuer, avec la parution du livre de Mariano Fazio, à faire connaître ce pape souvent méconnu.

Ceux qui souhaitent se faire une idée du contexte général peuvent se lire avec profit les chapitres XIII et XIV d’Histoire des idées contemporaines (Mariano Fazio, Boleine, 2018), notamment sur le combat de Pie XII dont Montini fut le bras droit et le solide soutien.

Mais pour approfondir la personnalité même du pape Paul VI, on ne saurait trop recommander ce petit livre qui lui est entièrement dédié.

Le fil conducteur choisi par l’auteur pour permettre d’aborder la sainteté profonde de Paul VI est la douleur.

Comme l’indique la citation mise en exergue au début de l’ouvrage :

« porter la croix, c’est quelque chose de grand, grand… Cela signifie affronter la vie avec courage, sans faiblesse et sans lâcheté ; cela signifie transformer en énergie morale les difficultés qui ne manqueront jamais dans notre existence ; cela signifie comprendre la douleur humaine et, en fin de compte, aimer vraiment » (Paul VI, Allocution du 24 mars 1967).

Mais loin de dresser un portrait triste, l’auteur nous amène progressivement à une compréhension profonde du courage héroïque qui animait saint Paul VI.

Le chapitre VI du livre, laisse percevoir clairement la sainteté de Paul VI, après l’avoir suivi dans ses voyages, ses épreuves, ses choix en tant qu’homme et pape :

« Durant cette période difficile que traversait l’Église, Paul VI publia deux documents qui allaient à contre-courant : l’exhortation apostolique Gaudete in Domino sur la joie chrétienne, du 9 mai 1975, et l’exhortation Evangelii nuntiandi, du 8 décembre 1975, fruit du Synode des évêques de 1974 sur l’évangélisation. Ces documents allaient à contre-courant dans la mesure où le pape parle de la joie alors qu’il est éprouvé par la douleur et qu’il lance un appel à annoncer l’Évangile au monde entier, plein d’espérance dans la force de Dieu et le caractère surnaturel de l’Église, alors que celle-ci se trouve en pleine crise »            (p. 33).

On découvre ainsi la profonde influence de Paul VI sur Jean-Paul II lui-même, qui écrivit :

« Gouverner l’Église en s’appuyant en tout sur la Volonté de Dieu ; cela doit être uni au fait de porter la Croix (la preuve : le pontificat de Paul VI) » ( p. 4).

Mariano Fazio souligne aussi cette communion des saints dans la souffrance pour l’Église, à travers l’importance revêtue par le magistère de Paul VI pour le pape François :

« En lisant l’exhortation apostolique Evangelii gaudium du pape François, le lecteur trouvera de nombreuses références à Evangelii nuntiandi. De même, le titre du document programmatique du pape argentin renvoie à l’exhortation apostolique Gaudete in Domino, plusieurs fois citée. De plus, lorsque le cardinal Bergoglio s’est adressé au collège des cardinaux, au cours de l’une des Congrégations générales qui ont précédé son élection, il a repris textuellement un passage d’Evangelii nuntiandi. Celui qui deviendra le pape François évoquait alors « la douce et réconfortante joie d’évangéliser » (n°80). Il s’agit là de l’un des nombreux signes de la présence de Paul VI dans le pontificat actuel » (p. 36).

Il est difficile d’évoquer dans cet article toute la richesse du pontificat de Paul VI. Soulignons néanmoins rapidement le passage consacré à l’influence de Maritain sur le Credo du peuple de Dieu, en réponse aux dérives post-conciliaires :

« L’année de la foi culmina avec la publication du Credo du Peuple de Dieu, confession des points principaux de la foi catholique. L’idée d’une intervention de type dogmatique dans un contexte de grande confusion doctrinale avait été inspirée par le philosophe Jacques Maritain et vivement appuyée par le cardinal suisse Charles Journet » (p 31).

Le lecteur désireux d’approfondir sa connaissance de Maritain pourra lire prochainement aux éditions Boleine un ouvrage consacré entre autre à la divulgation de sa pensée et de celle des intellectuels majeurs de l’entre-deux-guerres : Chrétiens à la croisée des chemins. 

La canonisation de Paul VI au début du Synode sur la jeunesse rend justice à la fécondité de la souffrance de Paul VI, grand acteur de la vie de l’Eglise.

Le livre édité par les éditions Boleine, Saint Paul VI, gouverner dans la souffrance contribuera, nous l’espérons, à le faire connaître notamment auprès de la jeunesse, pour laquelle il a tant œuvré lors de ses années milanaises.

AC

Commander